Une chute, ça fait toujours mal!

December 14, 2020

Du 3 au 26 novembre 2020, notre équipe participe aux Grandes Rencontres CNESST, un événement virtuel accessible tant aux employeurs qu’aux travailleurs de partout au Québec.

Comme dernière conférence, nous avons assisté à celle de Dany Lapointe, inspecteur CNESST, portant sur le risque de chute.

Les chutes sont parfois associées au milieu de la construction, mais ses accidents, parfois mortels, arrivent dans différents autres secteurs d’activités tels la fabrication, le commerce, le milieu manufacturier, etc.

Ce billet de blogue explorera différentes situations dangereuses mentionnées dans la conférence de monsieur Lapointe. Par la suite, nous survolerons la réglementation à l’égard de la prévention des chutes tout en précisant l’obligation des employeurs et des travailleurs sur ce sujet. Finalement, des pistes de solutions seront abordées afin d’apporter des moyens de prévention contre les chutes.

Les situations dangereuses

Rappelons que 1 accident sur 5 est déclaré à la CNESST concernant les chutes et que 4 chutes sur 10 arrivent dans les marches. Les statistiques de la CNESST démontrent que 21,1% des décès résultant d'un accident de travail sont dus à une chute. Ce qui porte ce type d’accident au troisième rang après les accidents de transport et les contacts avec des objets ou de l’équipement. Un nombre trop élevé qui pourrait facilement être diminué en respectant la règlementation à cet égard.

Répartition des décès pour accident du travail selon le genre d'accident ou d'exposition

Source : CNESST, Statistiques annuelles 2019

Nous avons publié un post cette semaine concernant l’importance des gardes-corps.

Dans sa présentation, monsieur Lapointe nous a expliqué une situation vécue en 2017 d’un accident mortel :

« Le travailleur est sur une mezzanine à une certaine hauteur et doit mettre de l’équipement sur un chariot élévateur. Un garde-corps amovible est installé, par contre lorsque le chariot élévateur descend, il y a un vide qui crée un risque pour le travailleur. En effet, aucun mécanisme de protection contre les chutes est installé alors que le garde-corps est ouvert. Il y a un travailleur qui semble avoir un harnais, celui qui vient de chuter. Est-ce que la pièce était lourde ? Est-ce que ça l’a débalancé ? » -Dany Lapointe

Source : Powerpoint Dany Lapointe, 26 novembre 2020, Les Grandes Rencontres CNESST

Un système anti-chute de recours aurait dû être installé, car lorsqu’on ouvre le garde-corps qui est un système rétractable pour le chargement, le travailleur est mis à risque. Pour sécuriser les individus, un garde-corps plus efficace appelé « basculant » aurait pu être installé. C’est une bonne solution, mais comme Tecgenium explique souvent à ses clients :

« Nous offrons des solutions personnalisées. Il faut vraiment interpréter la situation globalement, car les besoins diffèrent d’une installation à l’autre. »– Dany Lafrance, ing.

La règlementation à l’égard de la prévention des chutes

Sans s’attarder à tous les détails de la règlementation, monsieur Lapointe nous précise les obligations du travailleur en matière de prévention des chutes en suivant l’article 49 :

Le travailleur doit : (sections priorisées par Dany Lapointe)

L’employeur doit :

Bien que chacun se doit de suivre les articles mentionnés ci-dessous pour éviter tout accident, la hiérarchie des moyens de préventions est celle prônée par plusieurs spécialistes en santé et sécurité au travail :

Hiérarchie des moyens de prévention

Source : Powerpoint Dany Lapointe, 26 novembre 2020, Les Grandes Rencontres CNESST

L’élimination à la source est le moyen le plus efficace pour prévenir les chutes. Afin de prévenir ce type d’accident, il importe au travailleur de bien identifier les situations dangereuses. Il faut aussi connaître les différents types, moyens et principes de protection à mettre en place pour y arriver.

Qui l'aurait cru?

« Je porte mon harnais, je suis en sécurité. »

Oui et non. Un harnais peut protéger le travailleur, mais il est classé dans la zone rouge « arrêter la chute ». Nous ne voulons pas nous rendre à cette étape. La méthode la plus efficace pour prévenir les chutes est d’y aller avec des éléments de sécurité qui sont appliqués à la source même.

Le meilleur moyen de prévention des chutes : la planification des travaux

Par
Marie-Claude Allard

Poursuivez votre lecture!