Instagram TecgeniumLinkedin TecgeniumFacebook Tecgenium

Blogue
Les grandes Rencontres CNESST

< Tous les articles :: Manutention et ergonomie

Incident de travail

Du 3 au 26 novembre 2020, notre équipe participera aux Grandes Rencontres CNESST, un événement virtuel accessible tant aux employeurs qu’aux travailleurs de partout au Québec.

Cette semaine, Denys Denis professeur-ergonome à l’Université du Québec à Montréal (UQAM) et Pascaline Eloy ergonome chez Eloy Ergo, nous ont partagé des pistes de solutions en lien avec la manutention. À partir de leur conférence et d’autres références, nous discuterons de l’importance d’être bien informé au sujet de la manutention en entreprise. Lors de nos visites en milieu de travail, nous avons souvent été témoins de mauvaises postures qui peuvent engendrer des blessures graves à long terme. Nous avons voulu nous renseigner afin de mieux maîtriser les risques d’une activité parfois perçue comme sans risque, mais dont l’expérience pratique a démontré le contraire. Nous voulions ainsi réfléchir aux défis du quotidien en lien avec la manutention et aux solutions existantes.

Qu’est-ce que la manutention manuelle?

« La manutention désigne le transport ou le soutien d’une charge qui nécessite un effort physique d’une ou de plusieurs personnes. Cet effort peut être fourni pour lever, poser, pousser, tirer, porter ou déplacer la charge. En raison des conditions dans lesquelles elle s’effectue, la manutention peut comporter des risques pour la santé et la sécurité des travailleurs. » Source : IRSST

Source quotidienne de blessures chez les travailleurs, la manutention est un sujet de plus en plus prioritaire en entreprise. La manutention peut être analysée sous différents angles et nécessite l’action de plusieurs acteurs, directement ou indirectement concernés par la tâche comme telle.

Saviez-vous que…?

Bien que toutes les parties du corps puissent être atteintes d’une lésion due à la manutention, le dos est le plus touché avec 65,7 % des lésions. Les blessures les plus fréquentes au dos : entorses, déchirures et foulures. Ensemble, elles représentent 90,6 % des lésions chez les groupes professionnels les plus à risque. Les autres blessures sont marginales, notamment la lombalgie et le lumbago avec 2,7% et la hernie discale avec 0,8%.

Source : CNESST, Dépôt de données central et régional [DDCR], mise à jour 2011. Traitement : IRSST, 2013.

Mise en situation

Travailleur 1
« Marc, je vais aller remplir le camion avec les boîtes là-bas. »

Travailleur 2
« Ok, mais n'oublie pas plie les genoux et garde le dos droit. »

Travailleur 1
« Es-tu vraiment en train de me dire comment prendre une boîte ?! »

Au Québec, bien que le Règlement sur la santé et la sécurité du travail (RSST) en manutention explique que : « Les travailleurs préposés à la manutention de charges ou de personnes doivent être instruits de la manière d’accomplir leur travail de façon sécuritaire. Lorsque le déplacement manuel de charges ou de personnes compromet la sécurité du travailleur, des appareils mécaniques doivent être mis à la disposition de celui-ci. » (Source RSST, art.166, section XX), les accidents demeurent fréquents, car les travailleurs se croient invincibles et prennent des risques inutiles pour aller plus vite.

Les risques de travail en manutention

D’après le livre de Denys Denis « Manutention, repenser la formation ? », Travail et santé, 2012, vol. 28, no 1, p. 8-13.), il existe quatre efforts rencontrés lors de travail en manutention :

Lors de leur conférence, Denys Denis ainsi que Pascaline Eloy ont précisé que :

« plus la fréquence de manutention de charge est élevée plus le poids recommandé a tendance à être moindre. Il y a cette corrélation au niveau du travail répétitif qui n’est pas si évidente. On ne va pas dire 2.5 mouvements à la minute à l’épaule selon telle amplitude. Au niveau du travail répétitif, le travail est plus complexe à évaluer. »

Que peut-on faire quotidiennement pour éviter des blessures?

Afin de bien se protéger, un travailleur se doit de se munir d’équipements de protection individuelle (EPI) spécialisés pour la manutention manuelle tels :

Qui l'aurait cru...

Une question très intéressante a été soulevée lors de la conférence :

Auditeur
« Quel est votre avis concernant les équipements pouvant aider à la manipulation, par exemple une ceinture lombaire ou des gants antidérapants ? »

Denys Denis
« Dans un contexte de prévention, les ceintures lombaires ne font pas du tout l’unanimité. Elles donnent un sentiment de fausse sécurité. Les gens qui les portent ressentiront moins de fatigue dûe à l’effort donc se sentiront un peu invincibles. Dans ce cas, cela peut mener facilement à des blessures. Par contre, dans un contexte de réadaptation, pour les travailleurs qui ont de la difficulté à bouger, dans ce cas-là, la ceinture lombaire peut avoir un effet bénéfique où la reprise de confiance de la personne en mouvement sera accentuée. Aussi, ce n’est pas un secret que l’échauffement, l’entraînement physique en résistance ainsi que les étirements aident énormément à préparer et à protéger le corps à ce genre d’effort. Il suffit de se donner un peu de temps avant de commencer à travailler. »

Ayant la santé et la sécurité au travail au cœur de nos préoccupations, chez Tecgenium, nous croyons qu’une formation adéquate permet de réduire considérablement le risque de blessure. La santé et sécurité en entreprise ne concerne pas seulement la manutention des machines, mais aussi l’individu. Bien manipuler les charges et être bien informé, permet au travailleur d’accomplir le travail de façon sécuritaire. Plusieurs rapports ont été rédigés à ce sujet, nous vous recommandons de les consulter : IRSST

Vous avez aimé ?

Partager

Génie-conseil pour la santé sécurité

514 293-9783

360, rue Claude-de-Ramezay, Marieville
9160, boul. Leduc, bureau 410, Brossard

Communiquez avec nous